La Science et la Musique par Valentin Rialland

La définition physique d’une note

En musique, une note désigne soit le symbole qui va permettre de déterminer la hauteur et la durée d’un son, soit simplement la hauteur de ce son.

Comme vous le savez peut-être déjà, la base d’une notre pure c’est un son composé d’une seule fréquence. Par exemple, le fameux La 440 est obtenu en faisant vibrer l’air 440 fois par seconde.

Différencier les instruments

Valentin Rialland rappelle qu’en musique on distingue trois grandes familles d’instruments : les vents, les cordes et les percussions.

Les instrument à vent

Comme leur nom le laisse deviner, le son des instruments à vent est produit en soufflant dedans.

Pour faire du son, il faut un mécanisme qui vient faire vibrer l’air à partir du souffle. Pour changer la hauteur d’une note, il suffit de changer de changer la longueur du tube, par exemple, d’une flûte, en bouchant et en débouchant des trous. Sur un bois, on bouche des trous, sur un cuivre, on rallonge le tube et sur un orgue, on change tout simplement de tube !

Les instruments à corde

Su les instruments à corde, la vibration de l’air est obtenue en faisant vibrer une corde qui est accrochée entre deux points. Selon Valentin Rialland, en jouant sur la tension et la longueur de la corde, on change la hauteur de la note.

Les percussions

Dans le cas des percussions, on vient taper sur l’instrument pour faire vibrer l’air autour ou bien dans une cavité ouverte. Il y a ensuite deux possibilités pour changer la hauteur de la note : soit on change la taille de la cavité, soit on rajoute une membrane sur l’ouverture. Cette dernière peut être plus ou moins tendue.

Les différences des notes entre les instruments

Lorsqu’un instrument de musique joue une note, le son émit n’est pas composé d’une seule fréquence. Le son joué est composé d’un ensemble de fréquences qui sont des harmoniques.

Valentin Rialland

 

 

Neuroplasticité et éducation musicale : les coulisses de notre cerveau par Valentin Rialland

La musique peut transformer le cerveau

Une importante activité se déroule dans tout le cerveau quand une personne écoute une chanson. Plusieurs études scientifique sérieuses l’ont prouvé, comme le soutient le DJ professionnel Valentin Rialland.

La musique transforme donc notre état d’esprit. Mais elle peut aussi changer physiquement notre cerveau. Valentin Rialland précise qu’il s’agit d’une des plus grandes découvertes de ces dix dernières années.

La musique peut-elle nous rendre plus intelligent ?

Le cerveau est bien plus flexible et malléable que ce qui était autrefois pensé. Cette idée de plasticité est passionnante. On est entrain de se rendre compte que le cerveau des musicien et des DJ professionnels entre autres, est différent physiquement. Par exemple, certaines zones du cortex cérébral sont plus épaisses chez les personnes ayant reçu une éducation musicale, dit Valentin Rialland.

Les zones ayant subi le plus grand changement se trouvent à proximité de l’aire auditive du cerveau mais aussi dans l’aire de la motricité.

L’opération du changement reste ignorée

La mécanique du changement dans le cerveau reste néanmoins inconnue. Y-a-t’il un plus grand nombre de cellules ? Sont-elles organisées autrement ? Les connections entre les cellules sont-elles différentes ? Chez certains individus on voit que des zones du cortex frontal sont modifiées. Le cortex frontal gère les taches les plus complexes du processus cognitif chez l’Homme : l’organisation, la pensée et le langage.

Chez les DJ professionnel, le cortex frontal est plus gros par rapport aux personnes étant moins initié à la musique. Aujourd’hui la science tente de trouver les situations qui sont susceptibles d’engendrer ces changements.

Une meilleure audition pour les personnes avec une forte éducation musicale

Les DJ, comme les musiciens professionnels ont une meilleure audition. Mais est-ce qu’avoir un bagage musicale tôt dans sa vie peut également aider les enfants dans d’autres domaines ? Comme le précise Valentin Rialland, des études sérieuses montrent que l’apprentissage d’un instrument entraînent de réels avantages cognitifs.