La Science et la Musique par Valentin Rialland

La définition physique d’une note

En musique, une note désigne soit le symbole qui va permettre de déterminer la hauteur et la durée d’un son, soit simplement la hauteur de ce son.

Comme vous le savez peut-être déjà, la base d’une notre pure c’est un son composé d’une seule fréquence. Par exemple, le fameux La 440 est obtenu en faisant vibrer l’air 440 fois par seconde.

Différencier les instruments

Valentin Rialland rappelle qu’en musique on distingue trois grandes familles d’instruments : les vents, les cordes et les percussions.

Les instrument à vent

Comme leur nom le laisse deviner, le son des instruments à vent est produit en soufflant dedans.

Pour faire du son, il faut un mécanisme qui vient faire vibrer l’air à partir du souffle. Pour changer la hauteur d’une note, il suffit de changer de changer la longueur du tube, par exemple, d’une flûte, en bouchant et en débouchant des trous. Sur un bois, on bouche des trous, sur un cuivre, on rallonge le tube et sur un orgue, on change tout simplement de tube !

Les instruments à corde

Su les instruments à corde, la vibration de l’air est obtenue en faisant vibrer une corde qui est accrochée entre deux points. Selon Valentin Rialland, en jouant sur la tension et la longueur de la corde, on change la hauteur de la note.

Les percussions

Dans le cas des percussions, on vient taper sur l’instrument pour faire vibrer l’air autour ou bien dans une cavité ouverte. Il y a ensuite deux possibilités pour changer la hauteur de la note : soit on change la taille de la cavité, soit on rajoute une membrane sur l’ouverture. Cette dernière peut être plus ou moins tendue.

Les différences des notes entre les instruments

Lorsqu’un instrument de musique joue une note, le son émit n’est pas composé d’une seule fréquence. Le son joué est composé d’un ensemble de fréquences qui sont des harmoniques.

Valentin Rialland

 

 

Neuroplasticité et éducation musicale : les coulisses de notre cerveau par Valentin Rialland

La musique peut transformer le cerveau

Une importante activité se déroule dans tout le cerveau quand une personne écoute une chanson. Plusieurs études scientifique sérieuses l’ont prouvé, comme le soutient le DJ professionnel Valentin Rialland.

La musique transforme donc notre état d’esprit. Mais elle peut aussi changer physiquement notre cerveau. Valentin Rialland précise qu’il s’agit d’une des plus grandes découvertes de ces dix dernières années.

La musique peut-elle nous rendre plus intelligent ?

Le cerveau est bien plus flexible et malléable que ce qui était autrefois pensé. Cette idée de plasticité est passionnante. On est entrain de se rendre compte que le cerveau des musicien et des DJ professionnels entre autres, est différent physiquement. Par exemple, certaines zones du cortex cérébral sont plus épaisses chez les personnes ayant reçu une éducation musicale, dit Valentin Rialland.

Les zones ayant subi le plus grand changement se trouvent à proximité de l’aire auditive du cerveau mais aussi dans l’aire de la motricité.

L’opération du changement reste ignorée

La mécanique du changement dans le cerveau reste néanmoins inconnue. Y-a-t’il un plus grand nombre de cellules ? Sont-elles organisées autrement ? Les connections entre les cellules sont-elles différentes ? Chez certains individus on voit que des zones du cortex frontal sont modifiées. Le cortex frontal gère les taches les plus complexes du processus cognitif chez l’Homme : l’organisation, la pensée et le langage.

Chez les DJ professionnel, le cortex frontal est plus gros par rapport aux personnes étant moins initié à la musique. Aujourd’hui la science tente de trouver les situations qui sont susceptibles d’engendrer ces changements.

Une meilleure audition pour les personnes avec une forte éducation musicale

Les DJ, comme les musiciens professionnels ont une meilleure audition. Mais est-ce qu’avoir un bagage musicale tôt dans sa vie peut également aider les enfants dans d’autres domaines ? Comme le précise Valentin Rialland, des études sérieuses montrent que l’apprentissage d’un instrument entraînent de réels avantages cognitifs.

Structure musicale, breakdown et refrain

Les sections des chansons dans la musique électronique

Le pré-refrain

Il s’agit d’une courte section harmonique. Pour Valentin Rialland, cet élément est important car il constitue la structure d’une chanson. Dans la musique électronique par exemple, le pré-refrain peut être divisé en deux catégories :

  1. Le breakdown : ce pré-refrain permet de relâcher toute la tension accumulée pendant l’introduction
  2. Le build up : ce pré-refrain permet quant à lui de créer une nouvelle tension juste avant le refrain.

Le refrain

Le refrain est l’élément de la chanson qui répète exactement à la fois, la même séquence musicale et les paroles. Le refrain est presque toujours d’une intensité émotionnelle plus importante que le vers. Selon Valentin Rialland, c’est le segment qui est d’ailleurs le plus mémorable de la chanson puisqu’il contient le message principal de la chanson.

Refrain : le hook

Le refrain contient souvent le hook : une courte mélodie où quelques paroles de la chansons qui captivent l’attention de l’auditeur.

Le Pont

C’est une partie significative de la chanson qui est différente du reste. Valentin, DJ professionnel marque souvent le milieu de la chanson et elle permet de faire une transition entre le début et la fin de la chanson. Généralement suite au pont, il y a un refrain puis la chanson se termine avec avec la sortie.

La mesure du temps

Toutes ces sections sont composées d’une unité de mesure de temps. Dans la musique électronique, la mesure a quatre temps. Elle permet de mesurer quatre temps réguliers d’un instrument. A cela se rajoute une notion de tempo pour chaque chanson.

Souvent la musique électronique a un instrument qui est dédié à mesurer le tempo. Valentin Rialland conseille une cymbale, une percussion de basse, un instrument quelconque qui donnerait des coups réguliers et qui permet de situer à peu près où est-ce qu’on se situe dans une chanson.

La structure musicale et les éléments d’une chanson

Aujourd’hui les DJ professionnels comme Valentin Rialland ont entre 10 000 et 40 000 chansons dans leurs bibliothèques de musique, accumulées depuis des années. C’est énorme ! L’essentiel est de bien s’organiser et il faut aussi bien connaître les chansons dans sa bibliothèque pour pouvoir ensuite les sélectionner rapidement et les mixer devant un publique.

La structure des chansons

La plupart des chansons sont structurées par sections. Valentin Rialland conseille de bien connaître la structure musicale des chansons. Ces sections sont souvent répétitives. Elles peuvent être essentielles ou non essentielles et elles peuvent largement varier en fonction du genre, de la chanson et de l’artiste.

Les introductions et les sorties de chansons

L’introduction « Da capo » est une introduction unique présente au tout début d’une chanson. Tout comme les sorties, elle n’est utilisée qu’une seule fois dans la chanson. Valentin Rialland précise qu’elle n’est pas essentielle. On voit se phénomène souvent dans les versions radio de certaines chansons. Par exemple, sur une émission radio où une chanson commencerait immédiatement par le pré-refrain au lieu d’avoir son introduction.

L’introduction est donc une section unique qui sert à déterminer l’accord tonique d’une chanson, donc sa tonalité. Valentin Rialland la recommande car elle permet de créer un suspense chez les personnes qui s’attendent au pré-refrain de la chanson.

L’introduction peut être basée sur une instrument qui sera repris plus tard dans la chanson. Valentin Rialland indique quelques mesures de piano ou de la percussion.

Le vers et le refrain

Selon Valentin Rialland, la musique populaire d’aujourd’hui est fondée sur le vers et le refrain. Les deux sont des éléments essentiels à la chanson. Le vers est la section principale de la chanson. Souvent, c’est le segment le plus long, regroupant la majorité des instruments. Il est récurrent et il présente une variation de paroles.

Le pré-refrain

C’est une section facultative qui annonce le refrain. En anglais on parle de « transitional bridge ». Le pré-refrain est une courte section harmonique qui a pour but de connecter le refrain à n’importe quelle autre section de la chanson. Pour devenir DJ, savoir lire une structure musicale, c’est la base.

Valentin Rialland

5 façons d’ambiancer vos soirées de mariage sans DJ

Embaucher un DJ professionnel pour animer votre mariage peut être un peu cher, selon le budget dont vous disposer comme l’explique Valentin Rialland. En moyenne, il faut compter environ 600 euros.

Suivez les conseils de Valentin Rialland afin de réussir la préparation de votre soirée de mariage.

#1 Ne soyez pas à court de musique pendant votre soirée !

Valentin Rialland, DJ expérimenté, vous conseille de préparer entre 5 et 6 heures de playlists si vous souhaitez tenir toute la soirée. Vous pouvez facilement enregistrer vos playlists sur Internet. Il vous suffit de vous créer un compte sur Spotify ou Deezer par exemple .

#2 Désignez une personne en charge de superviser le bon déroulement des playlists

C’est votre soirée de mariage alors il se peut que vous ailliez d’autres choses à faire que de passer toute la soirée derrière l’ordinateur ou les platines à vous assurer que tout se passe bien. Demandez à un ami de se charger de la musique. Valentin Rialland explique qu’en plus votre ami pourra éviter que n’importe qui touche au matériel.

#3 Choisissez les bons logiciels de diffusion

Tablette mobile, smartphone, labtop, le choix vous est donné. Mais privilégiez un support que vous connaissez bien et qui fonctionne correctement. Aussi assurez-vous que votre connexion à Internet soit de qualité. Vous éviterez les chansons qui ne chargent pas ou les logiciels qui rament.

#4 Vos invités avant tout !

C’est bien votre soirée, mais n’oubliez pas les goûts de vos invités en matière de musique. Prenez aussi en compte le fait que plusieurs générations de personnes seront probablement présentes à votre soirée, donc pensez à créer des playlists qui leur conviennent comme le suggère Valentin Rialland.

#5 Soyez prêts à régler les problèmes qui peuvent arriver

Votre ordinateur vous lâche en milieu de soirée, votre smartphone n’a plus de batterie et vous avez oubliez le chargeur chez vous. Un imprévu est vite arrivé. Il vaut mieux anticiper : prévoyez un ordinateur de rechange, prenez des CD gravés ou pensez aux lecteurs mp3

Tout savoir sur les DJ mixers

L’équipement du DJ : mixer et sources audio

Qu’ils soient vinyles, CD, ou digitales tous les systèmes audio ont un point commun. C’est de faire écouter de la musique à tous les publiques, comme le rappelle Valentin Rialland. Toutes ces éléments ont une pièce commune qui est le mixer. Aujourd’hui, tous les mixers comme celui utilisé par Valentin Rialland, ont entre deux et six chaînes grâce auxquelles il est possible de brancher entre deux et six sources externes. Ces sources peuvent être des platines vinyles, des platines CD, des ordinateurs ou des smartphones.

Les pièces qui accompagnent le mixer sont les platines vinyles, les platines CD ou les platines digitales. Chacune a ses propres avantages et avec un bon mixer, on peut en brancher en grande quantité.

Mixer : L’égalisation des fréquences

Le mixer à pour fonction d’égaliser les fréquences entre plusieurs chansons qui jouent en même temps. C’est l’équipement de DJ de base. Il y a une zone égalisateur qui arrange plusieurs contrôleurs en colonnes verticales et qui permet de modifier trois fréquences dans chaque signal audio individuel. Valentin Rialland l’explique, la première zone de fréquence est la fréquence haute. Dans cette zone de fréquence, on peut entendre tout ce qui est timbales, tapements de mains etc. Bref, tout ce qui se trouve dans des hautes fréquences.
La même chose se passe pour les fréquences moyennes et les fréquences basses. Dans les fréquences moyennes, on retrouve les voix. Dans les fréquences basses, on retrouve tout ce qui est instruments de basses.

Savoir mixer et préparer les enchaînements

Grâce au mixer, Valentin Rialland est capable d’éliminer certaines fréquences d’une chanson. Par exemple, la fréquence du milieu qui contient souvent les paroles peut être remplacée par les paroles d’une autre chanson. Le mixeur a aussi une fonction de pré-écoute d’une chanson individuelle. C’est-à-dire, que le DJ peut pré-écouter une musique pendant qu’il joue une autre pour le public. Il va pouvoir préparer discrètement la chanson suivante.

Débuter en tant que DJ : mix et mashups

Les genres musicaux

Ce qui est génial d’être DJ, c’est la possibilité de réunir divers genres de musique en une seule idée et ce qui est intéressant de faire c’est de combiner plusieurs genres musicaux comme la dance, le hip-hop, le dupstep et même des samples de films pour créer un dj set unique. Un bon dj professionnel selon Valentin Rialland, c’est la capacité de créer cette combinaison de cultures qui permet de réunir des fans. Un bon exemple de collaborations réussies, serait la collaboration entre les artistes Skrillex et ASAP Rocky pour « Wild for the night » ou plus récemment le tube « Wake Me Up » par Avicil et Ella Black.

Que fait exactement un DJ ? Il mixe divers morceaux

Pour Valentin Rialland, l’un des buts est de déclencher des samples, des pistes ou des extraits et de créer une sorte de voyage musical. On appel un « mashup » l’action qui consiste à combiner deux chansons ou plus, en un seul morceau. Un exemple de mashup très connu est celui du duo hongrois Myon et Shane 54. Il utilise le chant de « Alive » par Krewella et la chanson « Language » de Porter Robinson. Ce mashup permet donc d’implanter les chants par-dessus la musique et le morceau original afin de créer un nouveau morceaux avec les vois combinées. On va d’abord créer un drop. Le drop est un élément important du style de musique dance. Le drop permet de passer d’un mix à un autre, en créent un effet bluffant.

Comme l’explique Valentin Rialland, il est très courant d’utiliser plusieurs chansons, de les assembler afin de créer un seul morceau. De nombreux DJ professionnels fonctionnement de cette manière.

Il y a plusieurs façon de se lancer en tant que DJ

Un élément fondamental pour devenir un DJ est de d’étudier des DJ qui vous ont inspirés, que ce soit en regardant des podcasts, des sessions live ou en faisant des recherches sur Internet. Il faut toujours essayer de comprendre ce qui fait un DJ d’exception.